Le repas dans « Un air de famille »

Réalisé en 1997 par Cédric Klapisch, le film « Un air de famille » est une adaptation d’une pièce du même nom écrite par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri. Grand succès populaire, le film retrace une grande scène de repas où vont se révéler des tensions au sein d’une famille. Analyse.

Un air de famille, film

Un air de famille : de quoi ça parle ?

Le synopsis du film écrit par Bacri et Jaoui – comme la pièce – est très simple. Il raconte l’histoire de la famille Ménard qui, toutes les semaines, se réunit pour déjeuner « Au Père Tranquille », un petit café P. M. U tenu par Henri, fils aîné de la famille. On y fête cette fois-ci le 35e anniversaire de Yolande, épouse du cadet, Philippe. Restent enfin Betty, la benjamine, et la mère. Et tandis que tout le monde attend Arlette, la femme d’Henri qui vient de quitter le domicile conjugal, les rancœurs, les colères et les amours de famille ressurgissent dans le petit restaurant.

Le restaurant, épicentre de la crise familiale

On le comprend très vite à partir du pitch du film : le repas ne va pas se passer comme prévu. En effet, cette petite réunion de famille est l’occasion pour Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, les auteurs et acteurs du film, de faire imploser cette petite famille a priori sans histoires. Chacun des personnages se sert ainsi de ce repas d’anniversaire pour exprimer ses peurs, ses jalousies. Philippe, le trouillard qui « a réussi », en veut à sa sœur Betty, la « rebelle » célibataire… Tous ces personnages, drôles et truculents de mauvaise foi, s’écharpent dans un repas où l’on parle finalement plus qu’on ne mange !

Un film qui nous ressemble

« Un air de famille » confirme ainsi la volonté du duo Jaoui-Bacri de parler du poids de la famille et de la difficulté de résister à son embrigadement. Impossible ainsi de ne pas se reconnaître dans ce sujet qui interroge la façon dont chaque personne tente de s’insérer dans sa famille, de s’intégrer ou de se démarquer par rapport à ses frères, ses sœurs ou ses parents. Alors, quand vous serez en train de choisir le vin de votre repas de mariage, choisissez-en un agréable et doux, pour éviter que l’événement prenne la même tournure que le film !

Un autre lien peut vous intéresser :